YOGA

 

C’est quoi le YOGA

Le mot yoga dérive du mot français joug, avec la signification d’attelage, d’union et d’identification.

La fusion de la conscience individuelle et de la conscience universelle. 

Le Yoga devrait être compris aujourd’hui comme un processus de transformation et ce qui compte vraiment, c’est l’intention qui sous-tend la pratique. Le Yoga transforme non seulement notre façon de voir les choses, mais aussi ce que nous sommes, il provoque et change la manière de percevoir notre vie et nos valeurs, en nous élevant vers de nouveaux univers de sagesse grâce à unification de tous les aspects de notre être.

Le but de la pratique devrait être l’éveil d’un niveau différent de conscience.

Les postures demandent non seulement de la force et de l’équilibre, mais également un esprit serein et de la concentration. 

En associant les pratiques anciennes et modernes, l’intention reste la même : intégration de l’esprit, du corps et de la respiration amenant le praticien à un état final de libération et d’union avec sa nature profonde. 

Le Yoga est une voie universelle, une méthode pratique de développement qui se propose d’élever les êtres humains vers des niveaux supérieurs de santé physique, de clarté mentale et de conscience spirituelle.

 

Le Yoga est un voyage intérieur

Le Yoga est un voyage intérieur qui vous fera découvrir des couches plus subtiles de votre être, explorer et analyser l’inséparable relation entre la nature et l’âme.

"Le yoga ressemble à la musique.
Le rythme du corps.
La mélodie de l'esprit.
L'harmonie de l'âme.
Ensemble ils créent la symphonie de la vie”.

B.K.S. IYENGAR

Le yoga vise à intégrer chacun de ces aspects grâce aux principes du yoga et à la pratique des postures, de manière à attendre leur union, l’équilibre.

 « Cet équilibre de l’âme
nous permet de considérer tous les événements de la vie de façon paisible. »

 

Le Bhagavad Gita

Dans le texte indien qui est l’essence en matière de la philosophie du yoga, soit le Bhagavad Gita, qui fait partie du 6ème livre de l’épopée indienne hindoue MAHABHARATA, roman classique indien extrêmement long, il est décrit le but du yoga, soit LA DELIVRANCE DE LA SOUFFRANCE ET DE LA PEINE, et comment il est possible d’atteindre ce but.

C’est dans ce texte que les 3 GUNAS sont expliqués (Chapitre XIV), soit un modèle qui se base sur les trois qualités qui sont à la base du fonctionnement de l’être humain et la nature, soit de l’univers.

C’est trois qualités peuvent assumer une signification différente à selon de la courante historique :

· Tamas - Rajas - Sattva

· Noir - Gris - Blanc

· Solidité - Dinamique - Lumininosité

· Matière - Energie - Conscience

Le 3 est un chiffre qu’on retrouve systématiquement dans le yoga.

L’exemple le plus marquant est le son AUM en sanskrit, soit OM en français.

 

voyage dans le yogA

Le voyage dans le yoga permet notamment de faire la découverte des CINQ ENVELOPPES DE L’ÊTRE depuis le
CORPS PHYSIQUE vers LES CORPS SUBTILES · 5 KOSHAS :

1. Annamaya: corps physique
2. Pranammaya: la force vitale prana et les organes de l'action

3. Manomaya: l'enveloppe mentale et l'aspect émotionnel gouverné par les 5 sens

4. Vinjananmay: l’intellect et la sagesse, la conscience éternelle

5. Anandamaya: l'enveloppe de la joie qui impregne et influence toutes les autres

Quand on parle de VOYAGE DANS LE YOGA, on se réfère notamment

à ces cinq enveloppes qui doivent également être intégrées à deux autres concepts clés. 

L’union / l’équilibre

entre

la NATURE et L’ÂME inséparablement unies

(terre et ciel ; extérieur et antérieur) 

 

Les Yoga Sutras de Pantanjali

Ashtanga signifie en sanskrit « constitué de 8 parties », « de 8 membres » ou « de 8 étapes », «asta » signifie 8.

Contrairement à l’habitude qui existe aujourd’hui dans le monde occidental d’en faire un style de yoga dynamique, ashtanga est en réalité le chemin décrit par le rishi (sage) Patanjali dans les Yoga Sutras. 

Patanjali, avant le cinquième siècle après J.-C., a systématisé dans 196 aphorismes, les différentes pratiques indiennes pour atteindre la libération. Les Yoga Sutras sont les plus anciens documents encore existants traitant de la philosophie, des buts et des techniques du yoga. Le chemin des 8 pétales du yoga peut être donc être appliqué à la pratique de n’importe quel style de yoga (hatha, vinyasa, kundalini, …). 

Ces 8 étapes ne sont pas à suivre comme un chemin linéaire, mais elles doivent plutôt être travaillées en spirale. On peut mettre en parallèle les 7 premières étapes d’ashtanga avec les 7 chakras allant du plus matériel au plus éveillé.

De même manière que l’on travaille avec les chakras en revenant en spirale, on approfondit chaque étape d’ashtanga, on purifie chaque niveau progressivement pour y revenir ensuite.

Les Yoga Sutras sont divisés en 4 chapitres (padas), c’est le deuxième, Sadhana Pada qui traite du chemin des 8 pétales du yoga, qui est à la base de la pratique moderne.

1. Yamas : 5 commandements moraux – règles éthiques – envers la société
-    Ahimsa : non-violence
-    Satya : franchise, dire la vérité
-    Asteya : honnêteté, rien prendre à personne sans permission
-    Brahmacharya : continence ou abstinence, fidélité
-    Aparigraha : absence de convoitises, renonciation, non-possession, non-attachement

2. Nyamas : les cinq lignes de conduite
-    Saucha : pureté, purification, soins du corps
-    Santosha : contentement ; ressentir la joie du bonheur et la douleur de la tristesse sans s’attacher à l’une ni à l’autre.
-    Tapas (chaleur) : austérité, esprit fort, caractère constant, effort sur soi
-    Svadhyaya : l'étude de soi, continuer d’apprendre
-    Ishvara Pranidhana : dévouement envers Dieu, les actions reflètent la personnalité de l’homme mieux que ses paroles. Faire des actions sans attendre en retour.

3. Asanas : la pratique des postures. Par la maîtrise du corps physique, unit celui-ci à l’esprit qui finalement s’unit à l’âme.

4. Pranayama : le contrôle de la respiration. Prana qui signifie la force ou énergie vitale qui imprègne et soutient toute vie, complétée d’ayama ou ascension, extension ou expansion. Pendant la pratique du pranayama en faisant l’extension de prana on ouvre et élargit également la conscience.

5. Pratyahara : Retrait des sens. Les distractions physiques et mentales sont contrôlées.

6. Dharana : Concentration intense, attention.

7. Dhyana : Absorption méditative qui mène à une joie suprême par l’intégration du corps, de la respiration, de l’esprit, des sens et de l’égo à la conscience universelle.

8. Samadhi : La vraie libération est atteinte quand l’état méditatif d’absorption est transcendé. Comme une rivière, en entrant dans l’océan, perd son identité et son ego, l’âme individualisée, l’Atman, s’unit avec le Brahman, avec l’Absolu. Le méditant et l’objet de méditation fusionnent et perdent leurs distinctions. L’ego brûle et l’Esprit devient omniscient et omniprésent.

 

Arrivé du YOGA en Occident

- Krishnamacharya (18 novembre 1888, district de Chitradurga, Karnataka, Inde - 28 février 1989): érudit en philosophie et en sanskrit, après ses études académiques, il se consacre à l’étude du yoga. Il est invité par le Maharaja de Mysore à enseigner le sanskrit et aussi le yoga. Création de l’école de yoga à Mysore.
- B.K. S. Iyengar (né le 14 décembre 1918 à Bellur en Inde et décédé le 20 août 2014 à Pune en Inde): élève de Krishnamacharya dès son adolescence. Sa sœur est mariée à Krishnamacharya. Maladif et faible, Iyengar renforce son corps grâce à la pratique du yoga qui diffusera à Pune à l’âge adulte. Il développe son style qui vise notamment l’alignement et le renforcement du corps. La respiration – le Pranayama -  se pratique uniquement pendant la méditation et non pendant la pratique des postures. Grâce à lui le yoga est connu en Europe et aux USA. Il a en quelque sorte vulgarisé le yoga, le rendant accessible à tous. Son yoga se base sur les 8 pétales du yoga expliqués dans le YOGA SUTRA de Pantanjali.

-Sri Krishna Pattabhi Jois (26 juillet 19151 - 18 mai 2009) : également élève de Krishnamacharya, il développe en 1940 le Ashtanga Yoga dans la ville de Mysore. Un yoga très physique qui prévoit une série d’asanas exécutées toujours avec le même ordre qui coordonnent aux mouvements également la respiration (ujjayi) et la direction du regard (drishti).
Les style de power yoga et rocket yoga sont des dérivées du Ashtanga Yoga de Pattabhi Jois. 
-T.K.V. Desikachar ( 21 juin 1938 - 8 août 2016) est le fils et l'étudiant privilégié de Krishnamacharya. Créateur du Vinyasa Yoga (Viniyoga), soit un yoga qui s’adapte à chaque pratiquant et en coordonnant le mouvement à la respiration. « Ce n’est pas la personne qui doit s’adapter au Yoga mais le Yoga qui doit être ajusté à chaque personne. »

 

ECOLES ET STYLES DE YOGA RECENTES

Kundalini Yoga : 1969 par le Yogi Bhajan. En se référant à la force de la Kundalini qui se situe à la base de notre colonne. La pratique du Kundalini Yoga associe le chant, les mudras (gestuelles des mains), les mantras et les postures. A ce sujet Carl Gustav JUNG a écrit un livre : Psychologie du yoga de la Kundalini. 

Dharma Yoga : Sri Dharma Mittra a commencé à étudier le yoga en 1958. En 1964, il a quitté l'armée de l'air brésilienne et a déménagé à New York , pour étudier avec son nouveau gourou, Sri Swami Kailasananda . Sri Dharma Mittra a commencé à enseigner en 1967, après avoir passé une décennie comme yogi et brahmachari à plein temps (un étudiant religieux célibataire qui vit avec son professeur et se consacre à la pratique des disciplines spirituelles). Enseignant célèbre à l'ashram de son gourou, il est parti en 1975 et a fondé le Dharma Yoga Center à New York . Il enseigne quotidiennement depuis 1967 et il a créé seul la carte Master Yoga de 908 Postures. En 2006, il a publié une série de vidéo de yoga pédagogique intitulée Maha Sadhana: The Great Practice.

Jivamukti : 1984 par un couple d’américain, Sharon Gannon et David Life créent un mélange d’asanas, chants, mantras et méditation.  Le tout en faisant référence à certains principes du yoga classique de Patanjali.Bikram Yoga / Hot Yoga : il s’agit d’une série de 90 minutes de 26 postures et de 2 exercices de respiration. Pratiqué dans une salle chauffée à 40°C et dans un ordre prédéfini, cette série permet un étirement en profondeur de toutes les parties du corps, et favorise l’élimination des toxines. 

The Rocket Yoga: Larry Schultz developpe dans les années 80 le style The Rocket, soit une version modifiée de l'Ashtanga classique, en mélangeant les postures de plusieurs séries et en rendant la pratique plus accessible et douce, tout en gardant un rythme dynamique.

Anusara Yoga:  l'américain John Friend crée son propre style de yoga en 1997, il fut un élève de Iyengar. Très proche du Vinyasa Yoga. Il connut beaucoup de succès avant les scandales dont il a fait l’objet le fondateur. Bien que John Friend ne fasse plus partie du mouvement Anusara, ce style de yoga est rencontre encore beaucoup de succès. Nombreux enseignants internationaux de nos jours sont issus de cette école de yoga.

 

NOUVEAUTÉS

Strala yoga

Une version plus moderne et dynamique du yoga, imaginée par la désormais célèbre Tara Stiles. Cette new-yorkaise a créé une méthode plus libre et moins stricte. En suédois, Strala signifie rayonner. Au Strala l’idée ce n’est pas de tenir les poses envers et contre tout, mais d’écouter son corps et de réaliser les mouvements selon ses capacités.

Les mouvements sont réalisés en musique, cela permet de se détendre plus facilement et de suivre un rythme.Les poses s’enchaînent rapidement, ce qui permet de combiner l’effet stretching et la musculation, puisqu’il y a des enchaînements dédiés notamment aux abdominaux. Le Strala Yoga convient à tous ceux qui ont envie de combiner stretching et musculation douce dans un premier temps, sans la rigueur des yogas plus traditionnels.

 

Mantra et Méditation avec un MALA

Qu’est-ce un mala et comment l’utiliser ?

Le mala est considéré comme un chapelet. Se portant en bracelet multi-tour ou en collier, il aide au récit de prières, mantras ou à la pratique de la méditation. Le terme «Mala» est un mot en Sanskrit qui signifie «guirlande de méditation». A l’origine, les malas étaient surtout utilisés pour un style spécial de méditation appelé « Japa » qui signifie « réciter » Selon la tradition indienne et bouddhiste, le mala se compose de 108 perles en bois, grain ou en pierre, et d’une perle plus grosse ou différente des autres au bout du Mala (appelé Meru, en référence au Mont sacré du Meru, qui serait le mont de l’univers). 

Le mala est utilisé comme compteur, chaque perle représente une répétition d’un mantra ou d’une prière. Le Meru indique le début du tour des 108 répétitions du mantra, il ne fait pas partie des 108 perles. Si le mantra n’est pas répété 108 fois, il le sera une fraction de ce nombre. Par exemple : une moitié, un tiers, un quart, un douzième, ainsi certains malas ont 54, 36, 27 ou 9 perles. Dans le bouddhisme, le mala se tient de la main gauche, et s’égrène de la main droite avec l’aide de l’index et du pouce.

Dans l’hindouisme, le mala se tient de la main droite, la main gauche étant considérée comme impure. Pour la méditation, il est important de passer d’une perle à l’autre à chaque respiration et de commencer depuis la perle de base. De nos jours, les malas peuvent être utilisés de différentes manières, et non pas uniquement à des fins religieuses. Ils peuvent être utilisés dans le cadre de la mode, en tant qu’accessoire ou bijoux.

Pourquoi 108 perles ?

Le mala symbolise pour les bouddhistes les 108 noms du Bouddha, les 108 épreuves de ce dernier pour arriver à l’illumination. En yoga, on parle des 108 positions du Yoga.

Il existe d’autres significations existent telle que :

Le Soleil et la Terre :  le diamètre du soleil est 108 fois celui de la terre. Méditation : certains disent qu’il y aurait 108 façons de méditer. Surya Namaskar : le nombre de salutations au soleil à effectuer traditionnellement est de 108. En Hindouisme 108 est le nombre de déités et chaque dieu ou déesse aurait 108 noms.

Dans la symbolique des chiffres: 1 représente Dieu ou l’Unité, 0 représente le vide ou l’accomplissement de la pratique spirituelle et 8 représente l’infini ou l’éternité.

Comment entretenir et nettoyer son mala ?

Il existe plusieurs manières d’entretenir son mala, que ce soit de manière physique ou énergétique. De manière physique, la meilleure façon d’entretenir son mala est de le porter le plus souvent possible, et de l’égrainer régulièrement. Peu importe la matière du mala (bois ou pierre), le simple fait de l’égrainer permettra de polir les perles en bois ou en pierre, et de révéler le cœur de sa matière. Il est important d’éviter de le mettre en contact avec l’eau. (bain, piscine et autre). Sur le plan énergétique, le mala peut être entretenu en étant exposé au rayon du soleil ou de la lune, à la fumée d’encens ou aux vibrations de la musique (mantra, bol chantant…).

Dans tous les cas…

Le mala doit vous aider à vous sentir bien que ce soit pour la méditation, récitation de prières ou comme accessoire de mode, un mala reste un élément symbolique puissant, connectez-vous à votre ressenti avant de choisir le vôtre !

Qu’est-ce qu’un mantra ?

Un mantra est un mot, son ou phrase utilisé durant la méditation et répété continuellement. En yoga, le mot «om» est un des mantras les plus connu. Un mantra a différentes significations et intentions, le but recherché est toujours de remplir l’esprit d’ondes positives et d’éliminer la négativité. Il est important de choisir un mantra qui nous parle, voici ci-dessous des mantras que nous apprécions spécialement:

Mots – phrases

“Je m’honore”

“Je suis complet(ète)”

“J’aime et je suis aimé(e) “

Mantras en sanskrit

Asato ma sad gamaya Tamaso ma jyotir gamaya Mrtyor ma amrtam gamaya Om, shanti, shanti, shanti “Conduis-moi de l’irréel au réel Conduis-moi de l’ombre vers la lumière Conduis-moi de la mort à l’immortalité Om, paix, paix, paix“

Om Namah Shivaya

“J’honore ma divinité intérieur”

Lokah Samastah Sukhino Bhavantu

“Puissent tous les êtres de tous les mondes devenir heureux”

 

Sankalpa

Dans la pratique du yoga, l’intention ou en Sanskrit «sankalpa», est utilisée pendant la pratique des poses (asana), la méditation ou pendant le yoga nidra («sommeil yogique»).

L’intention est une dédicace, un vœu, une résolution ou une attention particulière que nous développons pour créer un changement en nous-même ou dans notre manière d’interagir avec le monde.

 

NAMASTE

 La lumière en moi salue la lumière en toi.

Mon âme salue ton âme.

Mon âme salue ton âme. En toi, je salue cet espace où réside l’univers entier. En toi, je salue la lumière, l’amour, la beauté, la paix parce que ces choses se trouvent aussi en moi. Parce que nous partageons ces attributs, nous sommes reliés, nous sommes semblables, nous ne sommes qu’un.

Nama signifie s’incliner, as signifie je, et te signifie toi. Namasté signifie donc « je m’incline devant toi ».

Le geste Namasté symbolise la croyance qu’il existe une lumière divine en chacun de nous, située dans le chakra du cœur.

Ce geste est un signe de reconnaissance d’une âme envers une autre âme.

Nous joignons les mains en prière en anjali mudra  qui signifie geste de révérence, salut ou bénédiction. Mudra signifie sceau ou signe. On appelle aussi cela le yoga des mains. 

On fait le geste devant le chakra du cœur pour que l’amour divin circule davantage en nous. Incliner la tête et fermer les yeux aide l’esprit à s’abandonner au Divin dans notre cœur. On peut faire le geste Namasté à soi-même, et c’est alors une technique de méditation nous aidant à aller plus à l’intérieur de nous-même, dans le chakra du cœur.